mercredi, avril 28 2010

Une simple question de timing

42e avenue, New York, août 2003

Il est minuit, ma carte indique 1050km.
Si je coupe la route en 25 petits bouts, ca devrait aller.

Il est trois heures, hanover.
Si je coupe le moteur tout de suite, c’est bien.

Il est six heures, bonne humeur.
Le soleil brille presque et il me reste 20 petits bouts à parcourir.

Il est neuf heures, croissant au beurre.
Et un café pour faire passer. Rester éveillé.

Il est midi quarante, je m’impatiente.

Il est quinze heures, je coupe le moteur.
Y’a un motard sur le trottoir qui me sourit.

Mine de rien, quinze heures dans un camion c’est long ; heureusement j’avais préparé un peu de musique pour le voyage.

Voici donc ma quarante-deuxième playlist, composée de quarante-deux morceaux des quarante-deux artistes qui trônent au sommet de mes statistiques last.fm depuis mars 2005. #42

Lire la suite...

mercredi, avril 21 2010

Bending the curve

Lézard sur faïence, Guadeloupe, mai 2005

J’avais tout. L’idée, le texte, la playlist, la justification, l’envie. Mais je m’étais planté d’une semaine. Alors voilà, c’est pas pour teaser mais la prochaine playlist, celle du 28 avril 2010, it’s kind of a big deal.

Pour sauver les meubles, j’aurais pu vous parler du 21 avril 2002. Et vous enchainer avec des extraits de Viva Bertaga pour faire bonne figure ; 21 ans plus tard, la jeunesse emmerde le Front National, toujours. C’est juste plus tout à fait la même. Mais trouver les bérus sur Spotify, c’est un peu comme de vouloir les voir en concert à la Maroquinerie demain, c’est juste pas possible. Et puis la préhistoire musicale c’est prévu mais c’est pour plus tard (non, pas la semaine prochaine).

Heureusement je suis prévoyant (parfois) ; donc hop, triple salto double axel (mais sans les guns), et je retombe sur mes pattes à peu près : Bending the curve

mercredi, avril 14 2010

French touch

Coucher de soleil dans la forêt, Ouzouer des champs, Loiret, décembre 2009

Oui bon, comme les grands malades qui se sont levés à 5h02 pour écouter la playlist m’ont un peu volé dans les plumes, je me vois dans l’obligation de me coucher à plat ventre et de me rendormir. Cette fois j’ai mis des bouchons d’oreille, pas la peine de crier.

(et comme je suis sympa, vous en voilà une petite pour patienter jusqu’à la semaine prochaine : French Touch)

mercredi, avril 7 2010

Ladies

Chaussures plates, Phare de Trouville, août 2009

J’ai des tonnes de trucs à vous raconter. Des histoires de parquet, des anecdotes folles, des fous rires liés au placement d’un lit dans une pièce de 12m², des trucs sérieux un peu, quelques réflexions sur le vélo, les supermarchés, un ou deux compte-rendus de concert.

Mais vu mon déficit de sommeil, je vais commencer par rentrer à Berlin, pioncer quelques semaines, écrire des lettres officielles dans la belle langue de Goethe et prendre le temps de poser les choses.

Sur ce, gentlemen, Ladies