mercredi, avril 27 2011

Southern Comfort

Jazz de rue, Nouvelle Orléans, avril 2011

Quand on est un peu inculte crasse, visiter le Rock & Soul Museum de Memphis permet de remettre pas mal de choses en perspective. Tu te rends compte qu'Al Green et Otis Redding tapaient le carton en grillant des cacahuètes, qu'Ann Peebles s'emmerdait réellement les jours où il pleuvait tellement qu'elle ne pouvait pas aller à sa soirée, et qu'après lui avoir filé de bon coeur son respect, Otis citait Aretha en concert. Un bien petit monde, décidément.

Au final, ce musée fait du bien. Et comme Elvis a le sien à lui, on ne te bassine pas trop avec sa vie son oeuvre. Ce qui, une fois que tu as bouffé du Nashville quelques heures, s'avère être une excellente chose. Après 4000km de la Louisiane au Tennessee, de l'Arkansas à l'Alabama, et jusqu'au fond du Mississippi, tu relis l'histoire en la croisant d'anecdotes et tu te dis qu'il reste un sacré chemin à faire.

Et tu remercies bien bas l'inventeur de l'autoradio en écrasant l'accélérateur.

PIL #91 Southern Comfort