jeudi, mai 16 2013

Déformation professionelle

Un certain type de prison

« Si j’étais entré dans cette société à 22 ans, comme Hannelore Font, si j’avais été formé ou plutôt déformé au sein de la maison PIP, de quoi aurais-été capable? De démissionner? De dénoncer mon employeur? Si je vous pose cette question, vous répondez quoi? - ‘Bien sûr?’ Moi, je réponds seulement: - ‘J’espère’. »

(…)

« C’est tellement facile de ne pas respecter la règle quand on le fait tous ensemble. Et c’est si difficile d’être seul à la respecter. »

Extrait de l’article Procès PIP: Le beau métier de défendre

lundi, mai 6 2013

Tout et son contraire

Tout et son contraire

(…) Autrement dit, mesdames, vous ne devez pas avoir de poils, mais vous ne devez pas non plus vous épiler. Vous ne devez pas avoir de graisse ou de cellulite, mais vous ne devez pas non plus nous gonfler avec vos régimes et vos salades vertes. Vous ne devez pas avoir de rides, mais vous ne devez pas non plus gaspiller de l’argent avec des crèmes cosmétiques à la con. Vous devez avoir une garde-robe variée et vous mettant en valeur mais vous ne devez pas passer des heures et dépenser plein d’argent à faire du shopping. Vous devez avoir un corps mince et sportif, mais vous ne devez pas souffler, transpirer et être toute rouges. Vous devez être soigneusement maquillées, mais surtout que ça ne se voit pas trop sinon c’est vulgaire, et ne pas passer des heures dans la salle de bain pour ça. Vous devez être sexy, mais pas trop sinon c’est un appel au viol, et si vous faites agresser on vous demandera ce que vous cherchiez en étant sexy. Bref: vous devez être jolies, féminines et bien conformes de partout, mais ça ne doit vous demander aucun effort, sinon vous êtes des pétasses superficielles.

Extrait du billet Mépris et misogynie ordinaires, que je vous invite bien entendu à lire.