mercredi, février 16 2011

♥ ♥ ♥

Marc Sens, Concert de Zone Libre à Rock en Seine, août 2009

Ce début de semaine étant placé sous le signe de l'amour, je vous propose une sélection musicale rouge sang pour coller à l'ambiance.

Au programme, quelques slows langoureux, de jolies mélodies toutes calmes, et des textes qui donnent envie de se blottir. Voyez donc comme je vous chouchoute, bande de petits câlinoux.

PIL #82 ♥♥♥

samedi, février 5 2011

Six Teens

Horloge de Géo, Kremlin-Bicêtre, septembre 2002

Quatre-vingt morceaux plus tard, on a fait un joli petit tour musical. Je ne connaissais aucun des cinq invités à 16 ans, mais il n'y a aucun doute sur le fait que vous vivions tous à peu près dans le même univers.

Moi sauvage, j'ai eu seize ans en 1996 (et j'ai donc vingt-six ans aujourd'hui). A l'époque, il me fallait faire plus de 100km pour trouver une FNAC, et me coucher à 4 heures du matin pour pouvoir écouter autre chose que de la soupe. La musique devait compter déjà pas mal pour moi alors, puisque je faisais les deux.

Derrière tous les groupes de cette playlist, il y a une petite histoire. Je suis tombé amoureux de Noir Désir à cause d'une fille très cool dont le frangin collait des affiches pour No One is Innocent. J'ai acheté un album de Pearl Jam et un autre de Killing Joke le même jour, complètement par hasard, chez Virgin sur les champs. Découvert Thiéfaine à la médiathèque municipale, et trouvé que roh, c'était drôlement choquant d'employer le terme "partouze" dans une chanson. Entendu Urban Dance Squad au beau milieu de la nuit sur Fun Radio. J'ai modélisé plein de scènes sous 3D Studio 4 en écoutant en boucle Temples of Boom. Roulé des pelles sur du Nick Cave, regardé rouler des pelles sur du Alice in Chains. Dégoté un petit groupe inconnu, les Smashing Pumpkins, sur une compilation avec un morceau caché de Nirvana, et trouvé ça super. Bref, je vois bien que je vous ennuie déjà.

1996 donc. C'est bien loin quand même.

PIL #80 Six Teens

vendredi, février 4 2011

5x16 - Chapelle sixteen

Horloge de Géo, Kremlin-Bicêtre, septembre 2002

Pour la dernière c'est Valérie - a.k.a. MmeMonstre, ou ^^V^^ pour les amateurs de pfuit pfuit - qui s'y colle.

J'ai passé des heures à causer musique avec ^^V^^. Des jours, peut-être bien. On s'est échangé plus de disques et de conseils musicaux qu'on n'a bu de bières ensemble, et pourtant on avait une belle descente. Si Nine Inch Nails caracole loin devant tout le monde dans mes statistiques last.fm, c'est très largement de sa faute. Si j'ai écouté le même album de VAST en boucle pendant plusieurs semaines, c'est de sa faute. Si Mylène Farmer est apparue deux fois sur mon blog cette semaine, c'est aussi de sa faute.

Dans l'ancien temps, elle tenait un chouette blog. Je vais quelque fois lui botter l'arrière train dans sa nouvelle ville d'adoption pour qu'elle reprenne l'écriture, mais jusqu'ici je n'ai eu qu'un succès limité (sauvage euphémisme).

J'avais les cheveux courts. Je passais mon bac français. J'avais un gentil petit crush pour mon prof de maths. Je partais en vacances en Angleterre. Je buvais des Monacos au pub à côté du lycée. J'écoutais Supernana à la radio. Je commençais ma première histoire d'amour un peu sérieuse. Je voulais être traductrice. J'avais 16 ans.

PIL 5x16 #5 - MmeMonstre : Chapelle sixteen

jeudi, février 3 2011

5x16 - Mes seize ans

Horloge de Géo, Kremlin-Bicêtre, septembre 2002

Attention vous allez vous prendre une petite baffe aujourd'hui, puisque c'est Bap qui passe à la programmation. Et quand il avait 16 ans, croyez-moi, la France vivait ses heures les plus noires. Musicalement parlant, s'entend.

Mais loin de renier cet héritage, Bap l'embrasse et ça rend les soirées karaoké bien plus fun en sa compagnie (pour le trivial poursuit en revanche, j'ai laissé tomber. Il chope tous ses camemberts avant que je n'aie pu ne serait-ce qu'essayer de répondre à une question). Ceci étant, n'allez pas croire tout ce que cette playlist vous raconte. Bap aime véritablement la musique, toute la musique, et il donne de sa personne pour vous le prouver au chant et au ukulélé, tout seul ou à deux gars.

La petite playlist de mes 16 ans vous montrera, outre mon vieil âge, ma tendance naturelle à aimer les chansons romantiques, les balades mièvres et la chanson française.

Mais je l'assume !

De Jil Caplan à Roch Voisine sans oublier François Feldman ou les Bangles, mon petit coeur vibrait déjà au rythme de ses battements.

Finalement ce n'est pas bien différent d'aujourd'hui où j'écoute Craig Armstrong, Ludovico Einaudi ou Damien Rice.

Ceci étant dit, vous vous régalerez de quelques perles comme "Voilà les anges", "Quand tu serres mon corps" ou même "I should be so lucky" (des mêmes producteurs que Rick Astley, Never gonna give you up)...

Vous retrouverez aussi des classiques : The Cure, Texas, Prince.

Finalement, ce n'était pas si mal mes 16 ans.

PIL 5x16 #4 - Bap* : Mes seize ans

mercredi, février 2 2011

5x16 - 16*16

Horloge de Géo, Kremlin-Bicêtre, septembre 2002

Ce mercredi je vous laisse en compagnie de Netsabes (/nɛt.sα.bɛs/), prince de la musique et empereur dieu d'Internet.

Discuter de musique avec nets est un exercice difficile ; il connait tous les groupes que tu écoutes, il en méprise un bon quart et illustre avec brio leur absurde nullité, et se paye le luxe d'être plus efficace que Last.fm pour te recommander des trucs que tu aimeras. Evidemment ça me convient plus que bien, et j'ai passé quelques nuits presque blanches à découvrir et redécouvrir des dizaines d'univers musicaux en papotant avec lui.

Faire, plus de dix ans après, une playlist de ce qu'on écoutait à 16 ans, c'est loin d'être évident. Il y a tous les groupes qu'on écoute toujours (Nirvana, RATM, Prodigy, PJ Harvey, Massive Attack, Tricky), ceux qu'on n'assume plus du tout (Placebo, Smashing Pumpkins), ceux qui n'ont rien fait d'autre (OHAI Presidents of the USA), ceux qu'on avait complètement oublié mais dont on se rappelle en faisant la playlist mais finalement y a pas la place pour les mettre, ceux qu'on voudrait bien mettre mais qui ne sont pas sur Spotify, ou alors pas le bon morceau, ou alors pas les albums de 1998 et avant...

C'est compliqué. Et en même temps, ça fait un plaisir fou de retrouver tout ça, de se rappeler tout ce qui allait avec, les filles, les pogos, les discussions sur Offspring qui est devenu trop commercial avec Americana sérieux non mais t'as vu leur clip, la lecture de Replay et de tout Philip K Dick (ou presque) avec l'EP paranoïaque de Risingson puis Mezzanine qui tournent en boucle, la découverte de l'édition collector du NYC Live de Portishead dans une brocante alors qu'il vient de sortir, l'album de Blur acheté lors de mon premier passage à Berlin dans le Saturn d'une Alexanderplatz sans rapport avec l'actuelle, le clip scotchant de Pure Morning, l'album de Prodigy chourré dans un Monoprix...

Oh, et puis évidemment, c'était amusant de débuter une playlist sur mes 16 ans par un morceau intitulé Is this Desire?

PIL 5x16 #3 - Netsabes : 16*16

mardi, février 1 2011

5x16 - Sho(v)e it again

Horloge de Géo, Kremlin-Bicêtre, septembre 2002

Aujourd'hui c'est au tour de Mansuy, jeune skater reconverti à la musique dont le nom de scène restera toujours "shoegoo". On s'est rencontrés pour la première fois en 2000 ; après quelques heures de discussion et quelques bières partagées autour d'une pince à sertir, il a débarqué chez moi avec un carton rempli de CDs.

Malgré ce qu'il raconte sur ses MP3, il continue de faire vivre l'industrie du disque, et contribue par la même occasion à remplir les caisses d'IKEA pour ranger ses boitiers.

J'ai eu 16 ans en 1997. A l'époque je ne comprenais pas tous les mots, littéralement je veux dire. A l'époque je ne comprenais pas toujours le sens des mots non plus...

La grande question c'est pourquoi est-ce que aujourd'hui encore j'aime me replonger dans ces vieux titres? Mais surtout, pourquoi est-ce que je me sens intimement connecté à ce qu'ils peuvent me raconter?

Nostalgie de base? C'est possible... en même temps ça n'était pas forcément le big up tous les jours. Pure génie sur CD ? Cette théorie me plaît agent Mulder!

Beaucoup de ces artistes sont encore là. Moi aussi d'ailleurs. Et grâce à eux je suis ce que je suis. J'ai décidé autour de ces instants de jouer de la musique, et on sait ce qu'il en est !

Beaucoup de ceux qui étaient à mes côtés à l'époque le sont encore aujourd'hui. D'autres vont apparaître pas longtemps après... 98 aussi a été riche en rencontres capitales !

Aujourd'hui les mp3 ont remplacé les madeleines. Parfois c'est un peu plus douloureux et ça mouille les yeux, mais au moins ça ne fait pas grossir.

PIL 5x16 #2 - Shoe : 13 ans après: sho(v)e it again